Colon irritable ? Pensez régime FODMAP…

Junge Frau hat Bauchschmerzen und Magenkrämpfe

Junge Frau hat Bauchschmerzen und Magenkrämpfe

Dans le cadre d’une colopathie fonctionnelle, d’un SII (syndrome de l’intestin irritable), il est souvent judicieux de supprimer les sources de lait et de ses dérivés mais aussi le  gluten. Parallèlement, un travail sur la gestion de ses émotions et de son stress donnera souvent des résultats durables.

Si ces mesures sont insuffisantes, on peut essayer le régime pauvre en FODMAPs. Ce régime, tiré d’un acronyme anglais, et mis au point par une nutritionniste australienne Sue Shepherd,   désigne la suppression de certains glucides complexes : oligosaccharides, disaccharides, monosaccharides, polyols.

Lorsque l’intestin grêle n’absorbe pas complètement, par le phénomène digestif, ces FODMAPs que lui fournit l’alimentation, ils se déversent dans le colon, servant ainsi de nourriture aux bactéries. Là un excès de fermentation donne lieu à des gaz, souvent douloureux, des ballonnements et peuvent conduire à une atrophie intestinale, elle-même porte d’entrée de maladies plus graves.

Un tableau succinct pour se repérer

FAMILLE DE SUCRES SUCRES VISES SOURCES PRINCIPALES
OLIGOSACCHARIDES FOS (fructo oligosaccharides)

GOS (galacto oligosaccharides)

NB : souvent associés dans les symbiotiques, ce qui explique la mal tolérance de certains d’entre eux.

Blé, seigle, orge, oignons, poireaux, ail, échalote, artichaut, betterave, fenouil, petits pois, chicorée, pistache, noix de cajou, légumineuses
DISSACHARIDES Lactose Lait et  certains produits laitiers
MONOSACCHARIDES Fructose (la valeur fructose/glucose doit être inférieure à 1) Pomme, poire, mangue, cerise, pastèque, asperge, miel, sirop de glucose fructose
POLYOLS Sorbitol, mannitol, maltitol et xylitol Pomme, poire, abricot, cerise, nectarine, pêche, prune, pastèque, champignon, chou fleurs, Chewing gum et sucreries « sans sucre »

 

Un test respiratoire peut servir de diagnostic. Il  mesure le taux d’hydrogène expiré après ingestion d’un apport de FODMAP, après différents temps, mais il ne précisera pas quelle famille des FODMAPs est responsable.

Concrètement il va donc s’agir d’éliminer dans un premier temps tous les FODMAPs ….puis de les réintroduire progressivement, en notant la présence ou l’absence de symptômes.

Mais même cette méthode a ses inconvénients, car d’une part  d’autres facteurs peuvent interférer et invalider les efforts et d’autre part, si l’éviction de certaines sources de nutriments est durable, il peut apparaître des carences préjudiciables à la santé globale.

Le juste milieu sera de  consommer les aliments  » explosifs »  en petite quantité. une fois ceux-ci  mieux identifiés.

 

Pour aller plus loin, un livre du Dr Pierre NYS « Plus jamais mal au ventre avec le régime FODMAP » donne des informations sur les sources des FODMAP, un protocole et des recettes.

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*

Les cookies nous permettent de vous proposer nos services plus facilement. En utilisant nos services, vous nous donnez expressément votre accord pour exploiter ces cookies. En savoir plus