La maladie de Lyme: entre errances et espoir

tique

Les malades porteurs de la maladie de Lyme ont une route thérapeutique semée d’embûches, entre errance médicale et résultats limités. Il existe, à côté des antibiothérapies classiques, des synergies à tester pour améliorer la vie de ceux qui se sentent souvent complètement incompris.

Ixodes ricinus et Ixodes Hexagonus  ne sont pas les noms de plantes mais  les noms de 2 espèces de tiques dont les morsures ont un impact sur la santé, selon les recherches de Valérie Obsomer, bioingénieur et spécialiste en épidémiologie. Etudiant depuis 15 ans les maladies à vecteur , elle s’est intéressée plus récemment  à la maladie de Lyme, transmise par les tiques, ou plus précisément transmise par différentes borrélies, spécifiques à chaque espèce.

Mais la tique porte en elle de nombreuses autres bactéries, comme les rickettsies, les chlamydiae et des parasites qui engendrent différentes co infections dans le corps, rendant le diagnostic difficile.   Toujours selon Valérie Obsomer et le professeur Perronne (chef de service en infectiologie) les tests sanguins sont qui plus est peu fiables, et ne reflètent pas l’ampleur des contaminations, estimées selon les 2 chercheurs à plus d’un million de nouveaux cas en Europe par an.

C’est donc souvent l’errance thérapeutique qui caractérise le parcours des « mordus », auxquels on diagnostique Sclérose en plaques, Fibromyalgie, Lupus …

C’est que le tableau clinique , s’il permet de soupçonner une infection, associe de multiples symptômes.

Céphalées, fièvres chroniques, douleurs musculaires et articulaires, fatigue chronique, pertes de mémoire, dépression…la liste est longue et elle est soumise à la chronologie de la morsure. Les borrélies déjouent les systèmes de défense de notre système immunitaire  en mutant rapidement et  sont capables de passer la barrière hémato encéphalique, créant des troubles nerveux. Des phases aïgues de la maladie alternent avec des phases de répit, en fonction de la réponse immunitaire spécifique à chaque individu. Le soutien au système immunitaire est donc primordial  ( NB: la mise à distance autant que possible des ondes électromagnétiques, impliquées dans l’effondrement immunitaire et mises aussi en cause dans la porosité de la barrière hémato encéphalique, est tout à fait souhaitable) et reposera largement sur l’antibiothérapie conventionnelle et sur l’efficacité des plantes en ce domaine , notamment en aromathérapie.

Pour déjouer cette maladie, certaines associations ont fait leurs preuves. Le  TicTox, une synergie commercialisée par le laboratoire Nutrivital et mise au point par le pharmacien Christophe Bernard était très efficace pour accompagner les malades, mais elle est interdite depuis 2012 , l’ANSM ayant jugé que la sauge officinale présente dans la formule était trop neurotoxique.

Cela dit, d’autres synergies font leurs preuves.Voici un booster immunitaire proposé par Aude Maillard,pharmacienne et aromathérapeute ( réf P&S, n° 150):

Dans un flacon en verre teinté de 10 ml, verser les huiles essentielles selon les quantités indiquées:

  • HECT Cannelle de Ceylan écorce ( cinnamomum zeylanicum): 60 gouttes
  • HECT Clou de girofle ( eugenia caryophyllus): 60 gouttes
  • HECT Thym à feuilles de sarriette (thymus satureioides): 30 gouttes
  • HECT Livèche racine ( levisticum officinale): 30 gouttes
  • HECT Ravintsara ( cinnamomum camphora CT cinéole): 30 gouttes
  • HECT Menthe Poivrée ( mentha piperita): 30 gouttes
  • HECT Origan Kaliteri ( origanum vulgare kaliteri): 30 gouttes
  • HECT Tea Tree ( mélaleuca alternifolia): 30 gouttes

En prévention, pour le soutien immunitaire: 4 gouttes pour les adultes, 2 gouttes pour les enfants de plus de 6 ans, dans une huile végétale alimentaire 2 fois par jour à la fin des repas, en cure de 10 jours par mois.

En curatif : 6 gouttes pour les adultes, 3 gouttes pour les enfants de plus de 6 ans dans une huile végétale alimentaire 4 fois par jour, à la fin des repas pendant les 10 jours suivant la piqûre puis se référer aux conseils d’un praticien.  L’utilisation prolongée des Huiles essentielles n’est jamais sans danger.

Le docteur Teulières, un des signataires de l’appel des 100 cet été ( voir le Nouvel Observateur) a aussi une formule , à prendre 10 jours et à renouveler selon les résultats:

  • HECT Tea Tree:75 gouttes
  • HECT Gaulthérie couchée : 75 gouttes
  • HECT Sarriette: 75 gouttes
  • HECT Hélichryse italienne: 75 gouttes
  • HECT Epinette Noire: 75 gouttes
  • Extrait Bourgeon de cassis glycériné: 125 ml

Prendre 40 gouttes du mélange Matin et soir, avant les repas, dans un peu d’eau . Cette synergie est à visée anti inflammatoire, antibactérienne et soutien des glandes surrénales.

La spécialité Défens-Nat, des laboratoires BIONOPS est un anti infectieux à large spectre. Il associe des HE  à la griffe du chat ( Uncaria tomentosa) aux effets anti spirochètes( famille de bactéries à laquelle appartiennent les borrélies), de la camomille aux effets anti inflammatoires et de l’échinacée, soutien bien connu du système immunitaire. La griffe de chat soutien la production de cellules CD57, lymphocytes spécifiques attaquant les bactéries.

tick-1465066_640

Les spirochètes sont aussi délogées par la chaleur, aussi certains médecins proposent des bains hyperthermiques avec des plantes sèches. Dans un litre d’eau bien chaude, laissez infuser 4 cuillères à soupe de plantes sèches ( sureau , tilleul, achillée millefeuille, écorce de saule) puis filtrer et ajouter à un bain très chaud ( à déconseiller en cas de problème cardiaque et hypotension). A réaliser chaque jour, pendant une heure.

Pour compléter ces approches, un soutien au foie sera indispensable ( chardon marie par exemple ou desmodium) ainsi qu’un soutien aux fonctions circulatoires, les borrélies étant vaso constrictrices. A cet effet, se tourner vers le Gingko Biloba.

Pour aller plus loin:

Françoise HEITZ, La maladie de Lyme, prévention, diagnostic, solution, éd. QUINTESSENCE, 2015.

Willem JACOBS, La maladie de Lyme une approche alternative pratique, éd. La souffle d’OR, 2016.

Associations de malades: francelyme.fr, www.ffmvt.org

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Les cookies nous permettent de vous proposer nos services plus facilement. En utilisant nos services, vous nous donnez expressément votre accord pour exploiter ces cookies. En savoir plus