Promouvoir la « Slow Cure » ou prendre le temps de se soigner

 

La Slow Cure, plus qu’une mode, un bon sens cohérent avec les enseignements de la naturopathie!

Cela fait quelques temps que je pense à écrire quelques lignes sur un concept issu du SLOW, à l’instar de la Slow Food ou de la Slow cosmétique, du slow travel. Je ne suis pas particulièrement anglophile mais à vrai dire, je n’avais pas d’expression française pour exprimer cette idée si cohérente avec la naturopathie: prendre le temps de se soigner. Je propose ici de le nommer Slow Cure.

Pourquoi en cohérence avec la naturopathie? Parce que cette discipline en appelle aux forces curatives naturelles du corps, à son rééquilibrage , au bon sens et que de fait, cela prend du temps…

Temps de la prise de conscience de son mode de vie incompatible avec la santé naturelle, temps des réformes alimentaires, temps de l’enregistrement des informations par le corps en ce qui concerne les apports des plantes, des oligo éléments, de la micronutrition etc…

J’ai souvent entendu de l’impatience dans les propos de celles et ceux qui ont choisi de se soigner au naturel. C’est bien normal, quand ça ne va plus, nous voulons que ça aille mieux et vite.  Nous n’avons tout simplement plus le temps d’être malade!

Or la course contre la montre exigée par le défi inatteignable d’être toujours plus performant et productif, est tout simplement incompatible avec le respect des lois naturelles de guérison. Il n’y a pas si longtemps , les préconisations des médecins sur les affections virales communes étaient :repos et diète. Aujourd’hui, ça devient presque impossible de prendre ce temps de repos, y compris pour les enfants . Dans ces conditions, comment permettre au corps de se défendre? Comment l’autoriser à récupérer? Comment ne pas s’étonner des rechutes chroniques?

La slow cure n’est pas une option, une mode, c’est juste du bon sens. Et si certaines mesures naturelles tardent à faire ressentir leurs bienfaits, prenez confiance, prenez patience et prenez conscience qu’un organisme enrayé pendant des années ne peut réagir à la manière d’un comprimé pris pour un mal de tête. On est loin là des apports de la naturopathie…Acceptez de ralentir quand vous voulez accélérer, systématiquement , et goûtez pleinement au bonheur de vous reconnecter avec votre  vrai rythme.

Et si l’impatience est trop grande, pensez à la fleur de Bach Impatiens, à raison de 2 gouttes 4 fois par jour dans un peu d’eau!!

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Les cookies nous permettent de vous proposer nos services plus facilement. En utilisant nos services, vous nous donnez expressément votre accord pour exploiter ces cookies. En savoir plus